Adinfer jusque 1789

Adinfer devient une des seigneuries de la famille d'EGMONT, une des plus illustres et des plus puissantes des Pays-Bas. Parmi leurs nombreux titres, ils sont aussi prince de Gavres et duc de Gueldre. Ils possèdent, entre autre, un hôtel à Arras, l'Hôtel d'Egmont qui a laissé palace à la salle de spectacle "le Casino" de nos jours.

La famille d'Egmont (1588-1707)

Originaire du château d'Egmont (Pays-Bas), ils sont titrés comte.

Philippe Ier (1558-1590) 5e comte, seigneur d'Andinfer, d'abord en révolte contre le roi d'Espagne après l’exécution de son père, il se ralliera à la couronne espagnole avant de devenir le généralissime des troupes espagnoles envoyées contre Henri IV en France. Il périt lors de la bataille d'Ivry le 24 mars 1590. En savoir plus : Clic !.

Lamoral II (?-1617) 6e comte, seigneur d'Andinfer.

Charles II (1568-1620) 7e comte, seigneur d'Andinfer Gouverneur de la ville et du comté de Namur, ambassadeur du roi d'Espagne au Danemark, Chevalier de la Toison d'Or.

Louis Ier (1596-1654) 8e comte, seigneur d'Andinfer, Chevalier de la Toison d'Or. Gentilhomme de la chambre du roi de France.

Philippe II (1623-1682) 9e comte, seigneur d'Andinfer, Chevalier de la Toison d'Or. Ambassadeur du roi d'Espagne en Angleterre et vice-roi de Sardaigne.

Louis II (Vers 1665-1693) 10e comte, seigneur d'Andinfer, Chevalier de la Toison d'Or.

Procope (1669-1707) 11e comte, seigneur d'Andinfer, Chevalier de la Toison d'Or. Général de cavalerie et des Dragons du roi d'Espagne et brigadier des armées du roi de France. Il meurt sans postérité le 15 septembre 1707. Ses titres passent alors au fils ainé de sa soeur Marie-Claire épouse de Nicolas PIGNATELLI, duc de Bisache. Pour éviter la disparition du prestigieux nom des EGMONT, les membres de la famille opte pour le nom d'EGMONT-PIGNATELLI. Ils resteront les seigneurs d'Adinfer jusque 1793.

Entre 1635 et 1640, le roi Louis XIII et son premier ministre, le cardinal de Richelieu lancent une offensive sur l'Artois, en 1640, la ville d'Arras tombe. Sous Louis XIV, en 1659, le traité des Pyrénées nous fait officiellement Français.

Nous pouvons penser que le village eut à souffrir de la conquête française, le château ayant pratiquement disparu au début du XVIII° siècle, fut-il assiégé ? ou démantelé ?

1672, Adinfer est confisqué aux EGMONT par la monarchie, les comtes étant restés fidèle au roi d'Espagne qui possédait l'Artois avant la guerre de 1635.

Les EGMONT retrouveront assez vite leurs possession car lors de la construction de la citadelle d'Arras, en 1678, Louis XIV fit prendre dans le Bois Impérial les arbres nécessaires à sa construction car "appartenant à un prince étranger".

En 1698, on compte 140 habitants.

Entre 1700 et 1730, le Père Ignace, moine Capucin, visite notre village et en laisse une description dans son dictionnaire. L'ouvrage disparaîtra malheureusement dans l'incendie de l'abbaye Saint Vaast d'Arras en 1915.

La fin du règne de Louis XIV est marquée par la guerre de succession d'Espagne (1700 - 1715), en 1709, le régiment de Lépine campe entre Adinfer et Hendecourt.

La famille d'Egmont-Pignatelli (1707-1793)

Originaire de Naples, ils sont duc de Bisache et hérite du titre d'Egmont.

Procope (1703-1744) 12e comte, seigneur d'Andinfer,

Guy-Félix (1720-1753) 13e comte, seigneur d'Andinfer, Maistre de camp d'un régiment de cavalerie portant son nom, brigadier de dragon.

Casimir (1727-1801) 14e comte, seigneur d'Andinfer, Chevalier de l'Ordre de Saint-Louis

En 1724, Édouard ASSELIN dresse le plus vieux plan connu de la commune, il est conservé aux Archives Départementales du Pas-de-Calais. En voici une version ne montrant que le village et retravaillé par informatique. Ce plan nous montre qu'Adinfer s'axait sur deux rues : L'actuelle rue de l'église prolongée par la rue d'Hendecourt et la rue d'en bas. Beaucoup de propriétés étaient encloses de haies.

La fin  de l'Ancien Régime est marquée par le grand incendie de 1782 qui détruit une grande partie du village, on dit que 50 maisons brûlèrent.

Casimir d'Egmont-Pignatelli

Marquis de Renty, marquis de Pignatelli, duc de Bisache, duc de Gueldres, duc de Juliers, Pince de Gavre et du Saint-Empire, comte d'Egmont et dernier seigneur d'Adinfer.

Né le 6 décembre 1727 au château de Braine (Aisne), il était décrit comme "plus Européen que Français". Il poursuit une carrière militaire et participe aux batailles de Fontenoy (1745), Raucoux (1746), Lawfeld (1747). Il rentre à Versailles en 1748 avec le grade de brigadier de cavalerie (supérieur à celui de colonel).

Il se marie trois fois. Sa seconde femme, Sophie Armande Élisabeth "Septimanie" de Vignerot du Plessis de Richelieu est la fille du maréchal de Richelieu et la petite nièce du Cardinal.

Chevalier de Saint Louis, il repart en campagne et terminera sa carrière avec le grade de Lieutenant Général (juste en dessous de Maréchal de France). De 1781 à 1791 il est Gouverneur de Saumur et du Saumurois.

Élu aux États Généraux de 1789, il émigre en 1792 et meurt en exil à Brunswick sans avoir revu la France le 3 décembre 1801.