La Grande Guerre 1914-1918

Le 1er août 1914, le tocsin rappel les paysans qui travaillaient aux champs, les affiches annonçant la mobilisation générale ont été placardé. Contrairement à l'image que l'on s'en fait, c'est la consternation qui prévaut dans nos campagnes, la guerre éclate le 2 août 1914.

Les premiers combats amènent de nombreux blessés, la mairie école sert d'hôpital militaire (Français).

L'armée Allemande envahit la commune et occupe le village le 4 octobre, des militaires vont trouver la mort sur notre territoire (en savoir plus : Clic !) les derniers habitants évacuent un village ravagé le 22 octobre 1914, le 21 octobre Victor PAYEN est le dernier Adinférrois à mourir dans le vieux village (en savoir plus : Clic !).  Adinfer se situe sur la seconde ligne Allemande jusque mars 1917.

Artilleurs Allemands dans le Bois Impérial

L'artillerie Allemande s'installe dans notre commune, celle du Bois Impérial est connue par les alliés comme étant redoutable. Pendant trois ans, la commune va être bombardée par les forces françaises puis britanniques à partir de 1916. Ernst Junger visite Adinfer en février 1916.

Le 22 mars 1915, Bois Guislain est totalement anéantie par les canons français.

Mars 1917, l'armée Allemande effectue le repli "Hindenburg" détruisant et minant toute la région, les photos prisent par l'armée française à cette époque nous montre un village totalement détruit, de l'église il ne reste qu'un pan de mur, les vergers et le bois  saccagés et les puits dynamités. Quelques habitants reviennent.

Le ciel adinférrois sera témoin de plusieurs combats aériens dont certains impliquent les As de l'époque (Manfred Von Richtoffen, James Thomas Byford McCudden, Thomas Percy Middleton entre autres)..

Mars 1918, lors de l'offensive de l'Empereur, les Allemands avancent jusqu'à la limite sud de la commune, Adinfer est de nouveau évacué.

 

11 novembre 1918, la fin des combats. Les Adinférrois réintègrent une commune détruite à 100 %.

Ruine de la ferme seigneuriale (Cense d'Egmont)

Carrefour des rue du bois et d'en bas

La rue Sinodon et l'église probablement vers 1915